La silhouette

L’art dans toutes les civilisations a mis en scène des corps maternels, beaux et sensuels. Leur représentation devient réaliste et s’attache à sa beauté.

Chirurgie esthétique

Quelle est notre vision du corps aujourd’hui ?

La silhouette est objet de désir, de sensualité. Sa médiatisation excessive, accompagnée du calibrage du corps, de l’idéalisation de ses courbes, de la standardisation de ses mensurations génèrent des tensions chez les personnes qui ne collent pas à cette géométrie, pouvant engendrer des troubles de l’image du corps.

L’image du corps se définit comme une perception intime de son propre corps. Cette subjectivité se conjugue et se confronte à la silhouette réelle, objective. C’est dans la réconciliation entre corps perçu et corps réel que s’inscrit la chirurgie esthétique.

Le premier objet de discussion lors de la consultation est le poids. Poids de forme, poids idéal, variation de poids sont les éléments de base avec lesquels le médecin doit composer. Il n’en reste pas moins vrai que l’amaigrissement est certainement l’une des techniques des plus performantes dans l’arsenal médical. La charpente osseuse et musculaire est ensuite évaluée.

Comment obtenir une silhouette plus harmonieuse ?

Il n’y a pas de réponses idéales mais des propositions adaptées en fonction de l’analyse du corps, la mise en œuvre des techniques médicales et l’adéquation entre l’attente du patient et le résultat potentiel permettent d’obtenir une silhouette harmonieuse.

L’anatomie de la peau et celle de la graisse sont identiques dans toutes les régions du corps. De la superficie à la profondeur, nous retrouvons :

  • La peau ayant différentes caractéristiques en fonction de la localisation sur le corps
  • La graisse superficielle séparée
  • La graisse profonde
  • Le fascia superficialis. Le fascia superficialis, est une nappe fibreuse qui envoie des travées fibreuses au derme de la peau créant des lobules graisseux à l’origine de la cellulite.

Silhouette disharmonieuse

C’est ce qui affecte la forme du corps.

Toutes les couches sont impliquées

  • La peau (relâchement)
  • La graisse superficielle (cellulite)
  • La graisse profonde (excès localisé)
  • Les muscles et leurs modifications.

Traitement pour chaque altération

Cellulite type 1, II, III, IV

Excès de poids

Ratio masse grasse/masse maigre

  • Correction alimentaire
  • Activités sportives

Graisse localisée

Bourrelet ou graisse localisé

Le bourrelet localisé est un amas de graisse localisé dans une zone précise de la silhouette. Cette graisse participe à la disharmonie de la silhouette.

Traitement

A son poids de forme (poids accepté par le patient et IMC < 22), les bourrelets ne répondent plus au régime alimentaire et à l’activité sportive (les sportives de haut niveau ont parfois une culotte de cheval).

Médecine

Chirurgie

Cellulite ou peau d’orange

La cellulite est un excès de graisse contenu sous la peau dans la couche superficielle de la graisse de structure histologique gynoïde (raison pour laquelle les hommes en sont souvent dépourvus).

La cellulite est conditionnée par des facteurs hormonaux, l’hygiène de vie, la circulation sanguine et lymphatique et la génétique.

Type de cellulite (quatre stades)

Stade 1 : Cellulite graisseuse  ou « peau d’orange »

  • Accumulation de graisse sans trouble circulatoire.

Stade 2 : Cellulite oedémateuse

  • Apparition de troubles circulatoires avec augmentation aggravation du stade précédent
  • Des irrégularités sur la peau sont visibles, il n’y a pas de douleur.

Stade 3 : Cellulite fibreuse

  • Apparition de nodules profonds, de douleurs, de signes d’insuffisance veineuse.

Stade 4 : Cellulite vasculaire

  • Avec les jambes lourdes.

Comment améliorer la cellulite ?

Autres solutions

  • Correction alimentaire
  • Activités sportives

L’objectif est de descendre progressivement d’un stade.

Vergetures

Après 30 ans, les vergetures touchent presque toutes les femmes.

Les causes : variations de poids, la grossesse, la ménopause, certains médicaments…

Les vergetures sont une fracture irréversible des fibres élastiques du derme. Rouges, lors de leur apparition, elles blanchissent avec le temps.

Comment les prévenir ?

  • Maitriser sa courbe de poids
  • Avoir une activité sportive
  • Éviter de longues exposition solaire (les crèmes anti-vergetures sont peu efficaces).

Comment les traiter ?

Relâchement de la peau

Perte de tonicité et de fermeté cutanée.

Conseils

  • Améliorer la circulation sanguine (eau fraiche, activité sportive, automassage)
  • Alimentation riche en vitamines A, E, B5, C (antioxydantes), riche en protéines (action sur le tissu de soutien)
  • Éviter l’exposition solaire

Fesses plates

Ce qui attire le regard, ce n’est pas la maigreur mais une silhouette avec des formes. Difficile de cacher ses défauts devant le reflet du miroir ou sur les plages de Méditerranée.

Les formes sont l’expression de la fécondité et de la féminité, les témoignages artistiques en attestent depuis la nuit des temps.

Ce sont les muscles fessiers qui sculptent les fesses. Celles-ci sont recouvertes d’une lame de graisse nécessaire à leur dessin. La peau, quand à elle, laisse sa touche finale par son grain et sa fermeté.

La rondeur des fesses dépend de la largeur du bassin (plus le bassin est étroit, plus les muscles sont proéminents). Enfin, les fesses s’intègrent dans une silhouette (taille, hanches, cambrure, cuisses).

Quel traitement adopter ?

Relâchement du ventre

La peau se retrouve inévitablement en excès avec le temps et certains évènements de la vie ne font que l’aggraver (prise de poids, grossesse, ménopause, sédentarité).

Les techniques proposées (en dehors de l’hygiène alimentaire et sportive)

Relâchement des bras

Signe du temps, la peau se fripe et se relâche.

Nos solutions

Relâchement interne des cuisses

La peau y est plus fine que sur le reste de la jambe et montre des faiblesses avec le temps.

Nos solutions

Pilosite

La peau sans poils est devenue la norme, pour les femmes comme pour les hommes.

Nos solutions