Bien que les opérations d’augmentation mammaire soient de plus en plus fréquentes et de mieux en mieux acceptées au sein de la société, nombreuses sont les femmes qui se posent la question de la compatibilité entre les implants mammaires et l’allaitement. C’est une interrogation tout à fait légitime. Il ne faut pas hésiter à aborder ce point avec votre chirurgien avant l’intervention de chirurgie esthétique. Il pourra vous rassurer sur la technique choisie pour la pose de vos implants et vous confirmer que cette opération ne vous empêchera pas d’allaiter plus tard.

Prothèse mammaire et allaitement : ce qu’il faut savoir

Lors de la pose des prothèses mammaires, le chirurgien va prendre soin de ne pas sectionner les canaux galactophores. Ce sont eux qui acheminent le lait des glandes mammaires vers le mamelon. De plus, la prothèse est placée soit derrière la glande mammaire soit derrière le muscle. Elle ne se pose donc pas en obstacle à l’acheminement du lait lors de l’allaitement.

Il existe plusieurs voies d’implantation pour les implants mammaires :

  • voie axiliaire : la cicatrice est sous le bras dans le creux de l’aisselle ;
  • voie sous-mammaire : la cicatrice est positionnée dans le sillon situé sous les seins ;
  • voie hémi-aréolaire inférieure : la cicatrice est placée au niveau du pourtour inférieur du mamelon ;
  • voie trans-aréolaire : la cicatrice est autour du mamelon.

Bien que les deux premières voies rassurent les patientes car il n’y a aucun risque de lésion des canaux galactophore, la voie hémi-aérolaire est également sans risques, dès lors que votre chirurgien est expérimenté. Il prendra soin de ne pas détériorer ces canaux afin de ne pas avoir d’incidences sur un éventuel allaitement. En effet, ces derniers ne seront pas sectionnés.

La voie trans-aérolaire peut se révéler plus délicate. Elle peut sectionner les canaux galactophoriques. Un allaitement reste possible mais il risque d’être plus délicat ; tout dépend de la patiente et du délai écoulé entre l’opération et l’allaitement.

Il est donc important pour une jeune femme qui désire avoir un enfant après une augmentation de mammaire de savoir qu’elle aura le choix entre l’allaitement et le biberon. Prothèse mammaire et allaitement ne sont, en aucun cas, deux notions incompatibles.

Le rôle de l’allaitement dans la pose d’implants mammaires

A titre informatif, l’allaitement peut avoir des répercussions sur la poitrine d’une jeune maman. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle certaines jeunes femmes décident de se faire poser des prothèses mammaires.

Crédit photo : danielpeinado.photo  – Photo sous licence CC