La rhinoplastie est, le plus souvent, une opération de chirurgie esthétique du nez. Il peut également s’agit d’une intervention fonctionnelle lorsqu’elle a pour objectif d’améliorer les fonctions respiratoires suite à une déviation de la cloison nasale ou une hypertrophie des cornets. Qu’il s’agisse d’une opération esthétique, fonctionnelle ou mixte, les mêmes précautions sont à prendre lors de la préparation de cette intervention chirurgicale afin que le résultat escompté soit obtenu et qu’il n’y ait aucune complication.

Chirurgie esthétique du nez : les précautions à prendre

Comme toute opération chirurgicale, il est vivement conseillé de stopper le tabac durant les semaines qui précèdent. En effet, il est démontré que ce dernier augmente les risques de complications post-opératoires, notamment au niveau respiratoire et cardiovasculaire. Il agit également sur la cicatrisation et peut provoquer des lésions capillaires, ce qui altérerait les résultats de la rhinoplastie.

Il est également demandé de ne pas prendre d’aspirine durant les jours qui précèdent afin de limiter les risques de saignement.

Il faut aussi se renseigner auprès de son médecin de la durée durant laquelle on ne pourra pas reprendre son activité professionnelle afin d’organiser son absence et pouvoir se concentrer sur l’opération sans stress.

Les consultations pré-opératoires

Avant l’intervention de chirurgie esthétique du nez, le patient doit se rendre à plusieurs consultations avec le docteur qui l’opèrera. Il va lui exposer les raisons pour lesquelles il veut subir une rhinoplastie et le résultat qu’il attend. Le médecin va ensuite examiner son visage et proposer une simulation informatique afin de visualiser les résultats de l’opération. Cela permet au patient de se projeter et d’envisager, dans certains cas, une opération complémentaire comme une génioplastie (opération du menton) pour un visage plus harmonieux. On parle alors de profiloplastie.

Durant la consultation, le médecin va également évoquer le type d’anesthésie utilisé. Il s’agit généralement d’une anesthésie générale. Il va aussi indiquer au patient les techniques chirurgicales qu’il va utiliser : incision interne ou externe en fonction des zones à traiter et des points à rectifier.

Le chirurgien va informer le patient des suites de l’opération et notamment des risques d’ecchymoses et de gonflement. Cependant, il est important de savoir qu’elles ne sont pas douloureuses.

Dans le cas d’une rhinoplastie esthétique, la loi impose un délai de réflexion de 15 jours entre la remise au patient d’un devis et l’opération. Il n’est pas possible d’y déroger.