La chute des cheveux peut rapidement devenir une source de gêne pour les personnes qui en sont victimes. Lorsque la perte est trop importante et qu’elle provoque une alopécie, il est possible de recourir à des transplantations de cheveux pour pallier à ce souci et retrouver une chevelure plus dense. Bien que tout le monde perde ses cheveux, force est de constater que nous ne sommes pas égaux devant ce phénomène. Certains individus commencent à perdre leurs cheveux très jeunes alors que d’autres ne sont atteints que plus tardivement.

La chute des cheveux concerne tout le monde

Les femmes sont autant concernées que les hommes par la chute des cheveux. Chaque personne perd au moins entre 30 et 50 cheveux par jour. C’est une chute normale provoquée par le cycle de vie du follicule pileux. Elle est compensée par la repousse d’un nouveau follicule. Mais certains individus vont perdre des quantités plus importantes de cheveux à certains moments de leur vie. Pour d’autres, la repousse n’aura pas lieu. Le cycle de vie du cheveu s’arrêtera là et causera une calvitie.

Le cycle de vie normal d’un follicule pileux suit 4 phases :

  • l’anagène ou phase de croissance durant laquelle la racine du cheveu produit de la fibre capillaire :
  • la catagène ou phase de dégradation durant laquelle la racine se rétracte, mettant ainsi un terme à la production de fibre capillaire ;
  • la télogène ou phase de repos durant laquelle le cheveu reste en place même si sa croissance est stoppée ;
  • la chute provoquée par la racine du nouveau follicule qui le remplace et qui est en phase d’anagène.

Mais son importance diffère selon les individus

Bien que tout le monde perde ses cheveux, certaines personnes sont plus touchées que d’autres. Il existe plusieurs explications et notamment le fait que l’état de santé de nos cheveux reflète notre état de santé en général. Une personne malade n’aura pas de cheveux vigoureux et aura tendance à les perdre. C’est le cas également des personnes particulièrement sensibles au stress : elles auront plus tendance à perdre leurs cheveux.

La chute des cheveux s’explique également par des facteurs héréditaires, notamment pour l’alopécie androgénique, qui est la plus fréquente. Elle commence généralement par les golfes temporaux, puis par le sommet du crâne. Elle s’explique par une sécrétion excessive d’hormones mâles qui vont accélérer le déroulement du cycle de vie du cheveu et provoquer sa chute plus rapide.

Les hormones sont également en cause dans d’autres formes d’alopécie, notamment suite à une grossesse, des problèmes thyroïdiens…